A l’école

Babes

A l’école
Cette histoire se déroula à l’école, c’était au mois de juin, j’avais à cette période 18 ans. Je suis dans une classe où on est 24 élèves répartis dans des bancs de trois. J’ai eu de la chance car j’étais au dernier banc tout au fond de la classe. Je suis au milieu du banc, et autour de moi se trouve deux filles.

Celle à ma droite s’appelle Victoria, c’est une fille magnifique, d’ailleurs elle fait plusieurs défilés de modes. Elle est italienne, donc elle a une peau bien bronzée, des cheveux et des yeux bruns. Elle est grande et très fine (taille mannequin).

Tandis que celle à ma gauche s’appelle Camille, c’est une fille super mignonne, elle est timide mais super sympa. Elle a de longs cheveux blonds frisés et des yeux bleus. Elle est petite et ni trop maigre ni trop grosse.

Ces deux filles sont les meilleurs amis du monde, et moi je m’entends super bien avec les deux et on rigole beaucoup à nous trois pendant les cours.

J’arrivai donc un matin à l’école et je vins m’assoir entre les deux. Camille portait une jolie petite jupe et un haut tandis que Victoria portait une magnifique robe qui lui allait super bien. Arrivé le premier cour de la journée puis le second. Et au milieu de ce dernier, je sentis une main sur ma jambe, C’était Camille qui me caressait la jambe. Je faisais comme si je ne sentais rien et je continua à faire semblant de suivre le cours de math. D’un coup je sentis une deuxième main sur ma jambe mais cette fois sur l’autre jambe. Mais deux voisines était en train de me caressait les jambes et je m’exclama:
– Mais vous faites quoi?
– Chut, laisse toi faire! Me répondit Victoria dans mon oreille.

Elle reprit leur caresse et Camille alla encore plus loin en essayant d’ouvrir la fermeture éclaire de mon short. D’un coup de réflexe j’enleva sa main de mon short et je repris:
– Arrêtez!
– Je sais que ça te plaît, ce que l’on te fait Nathan! Répondis Camille à voix basse

Victoria repris les choses en main et ouvra entièrement ma fermeture éclaire. Elle caressa un peu la bosse dans mon boxer puis elle le baissa et le pris dans sa main. Elle la caressait sous le banc pendant que Camille prit ma main et la posa sur ses jambes. Je commença à la caresser et Camille posa à son tour sa main sur ma queue, elle la masturba à un rythme plus élevé que sa copine. Victoria prit mon autre main et la posa directement sous sa robe sur sa petite culotte à ma grande surprise et Camille fit de même avec mon autre main. Elle s’avait lâché toutes les deux ma bite et s’était maintenant moi qui caressait leur entre-jambe.
Arrivé la fin du cours, le prof sortis de la classe et une parti de la classe aussi. Victoria dit:
– Viens avec nous Nathan!

Je les suivis, elles entrèrent dans les toilettes handicapées et elle me fit signe de les suivre. J’eus quelque seconde d’hésitation et j’entra. L’avantage des toilettes handicapées est qu’elles sont grandes, spacieuse et surtout jamais occupé. Je leurs demanda:
– Qu’est-ce que vous venez faire ici?

Elles ne répondirent pas et je repris:
– Mais on va arriver en retard au cours suivant
– Rabat-joie! dit Victoria
– Tu veux que l’on te dise ce que l’on est venu faire ici? demanda Camille
– Oui, je veux bien! Répondis-je

Camille et Victoria se rapprochèrent et elles s’embrassèrent à pleine langue. Je demanda:
– Vous êtes lesbienne?
– Pas entièrement, mais ça nous arrive de temps en temps ensemble! Répondit Camille
– On voudrait que tu participes avec nous cette fois, on voudrait te faire plaisir. Est-ce que tu le veux bien? dis Victoria
– Euuh, oui! Répondis-je. Mais ça consiste en quoi?
– laisse toi faire! Fis Victoria

Elle s’approchèrent de moi, se baissèrent et elles m’enlevèrent mon short ainsi que mon boxer. Elle était chacune d’un côté de mon pénis. Victoria le pris la première dans la main et elle le malaxa pendant que Camille se contentait de la regarder. Victoria me lécha ma bite tout en commençant une fellation. Camille pris le relais pendant que l’autre me léchait les couilles. Camille avait une langue beaucoup plus experte que sa copine, par contre Victoria avait un bien meilleur coup de main pour la masturbation.

Elles s’échangèrent pendant encore un long moment ma queue avant que je dus abdiquer dans la bouche de Camille, elle prit bien le temps de tout aspiré ne laissant plus rien sur ma bite. Puis elles s’embrassèrent tout en s’échangeant mon sperme dans leur bouche. Je dis:
– Merci les filles, mais il va falloir aller en cour maintenant.
– Ouais tu as raison sinon on va grave ramasser! s’exclama Victoria

On sortit des toilettes handicapées et on alla devant la porte de notre classe. Victoria toqua à la porte et la prof de français ouvra la porte en disant:
– Ah vous voilà, vous faisiez quoi?
– Euh, on discutait et on a pas vu le temps passer! répondit Camille
– Rejoignez votre place et vous viendrez dans mon bureau ce soir à la fin des cours! Ordonna Mme. Geniou notre prof de français.

On rejoignit notre place sous le regard de tous les autres élèves. Les cours se suivirent et on resta calme de peur de la réaction de la prof.

La dernière sonnerie qui marquait la fin des cours retentis et on se dirigea vers le bureau de la prof de français. Je toqua à la porte et j’entra dans le bureau, les filles me suivaient toutes les deux. Mme. Geniou était assise à son bureau et elle nous fixé.

Notre prof de français doit avoir entre 25-30 ans car elle vient de finir l’université et de commencer de travailler dans cette école. Dans notre classe, on la surnomme la cruche ou la poire, car elle a un cul disproportionné par rapport à son corps. Elle est relativement maigre mais elle a un gros cul et une poitrine généreuse. Elle est brune avec un visage fin. Ce n’est pas la professeur de l’école la plus belle que l’on a mais par contre elle a un corps merveilleux. A ce moment là elle portait une robe avec un grand décolleté provocant, en fait, ça robe en elle même était provocante car elle était coupé court laissant bien voir ses formes généreuse au niveaux des anches.

Elle se leva de sa chaise et se dirigea vers nous, elle nous dit:
– C’est la dernière fois que vous arrivez en retard à l’un de mes cours!
– En vous le promets madame! répondit Camille
– Bon c’est bon vous pouvez partir à condition que vous respecter les horaires la prochaine fois! s’exclama la prof

On resta tous les trois surpris par la réaction de la prof étant sur que l’on allait être collé. Mme. Geniou reprit:
– Par contre Nathan pourrais-tu rester pour que l’on puisse discuter de tes notes!

Les deux filles partirent et je me retrouvai tout seul avec la maîtresse. Elle me fit signe de m’asseoir, puis elle dit:
– Donc, j’ai pu remarquer que tu ne passais pas l’année en parti à cause de tes notes de français?
– Oui, madame!
– Ne m’appelait pas madame, on est en privée ici, donc tu peux m’appeler Laurence!
– Donc, oui Laurence!

Ca me faisait bizarre d’appeler un professeur pas son prénom. Elle fit:
– J’aurais un moyen pour faire augmenter tes notes de français!
– A bon, lequel?
– Je t’ai toujours trouvé mignon, alors…
– Non mais c’est du harcèlement madame!
– Laurence
– Euh oui, Laurence
– Il n’y a pas de mal, c’est dans ton avantage et dans le mien. Et j’ai bien vu comment tu as regardé ma poitrine avant en rentrant dans le bureau!
– Mais c’est de votre faute ça !
– De ma faute? Je me suis exprès changé pour toi!
– Bein il ne fallait pas!
– Tu vas quand même pas refuser des points en plus à tes notes?
– Euh non, bien sur!
– Alors, laisse-moi faire!

Elle se releva de son bureau et elle alla fermer la porte à clef. Puis elle revint vers moi en disant:
– Je suis sûr que tu rêves de me voir nu!

Elle enleva sa robe d’un coup. Elle ne portait aucun sous-vêtement, elle avait des seins magnifiques et un cul à tomber à la renverse. Elle fit:
– Tu veux toujours que je me rhabille?
– Euh non!
– Alors maintenant c’est à toi!
– A moi?
– Déshabille-toi si tu veux avoir des meilleures notes.

J’enleva le haut puis le bas jusqu’à rester en boxer et elle reprit:
– Tout!

Je retira mon boxer laissant mon pénis se tendre dans sa direction. Elle s’approcha de moi, pris ma queue dans ses mains et elle m’embrassa à pleine bouche. Ce fut le plus beau baisser que je n’ai jamais fait, il a duré au moins 5 minutes durant lesquelles nos langues se sont mélangé.

Puis elle se baissa et pris mon pénis dans sa bouche. Elle se remuait dessus très rapidement. Elle se faisait des gorges profondes de manière à avaler mes 19 centimètre d’un coup.

Elle se redressa, alla s’asseoir sur son bureau et elle écarta les jambes en disant:
– Tes notes dépendront du plaisir que tu me procureras!

Sous ces belles paroles, je m’approcha d’elle et je commença un cunnilingus. Elle s’ondulait de plaisir sous chacun de mes coups de langue. Elle referma très vite les jambes de manière à me faire comprendre qu’il fallait que j’aille à l’étape suivante de la pénétration.

Pour lui donner plus de plaisir, je pris ses jambes et je les croisèrent au-dessus de moi de manière que lorsque je la pénètre, le trou sois plus étroit et donc elle ressentirait plus de plaisir.

J’enfila mon pénis dans son orifice gentiment. Je pris rapidement un bon rythme en lui donnant des coups de reins. Puis je donna toutes mes forces pour donner un rythme rapide et soutenu. Elle hurlait de plaisir. Je du m’arrêter pour reprendre du souffle et elle dit:
– Je pense que tu auras une très bonne note! Couches-toi par terre je m’occupe de toi!

Je me coucha au sol et elle se mit a califourchon sur moi, puis elle s’empala sur ma bite. Elle commença a me chevauchait d’abord lentement puis de plus en plus vite. Elle poussait des cris de plus en plus fort qui risquait d’alerter les autres personnes présentes dans l’école, mais je m’en foutais j’étais au ange.

Elle me chevauchait de plus en plus vite, sa sueur coulait entre ses magnifiques seins. Je n’allais pas tardait à éjaculer alors je l’arrêtât dans son élan. On se leva et je la plaqua contre le mur, ses grosses fesses bien rondes vers moi, me tendant son joli anus. Je m’y enfonça d’un coup profondément. Elle criait de douleur et de plaisir les deux en même temps. Je l’enculais avec des coups de rein de plus en plus puissant et elle cria de plus belle.

Sa petite chatte et ses jambes étaient inondées de sa cyprine alors je me retira elle s’agenouilla me branlât a toute vitesse et 4 gros jets de sperme inonda son visage. Elle repris mon pénis en bouche pour me débarrasser de tous mon sperme. Elle se retira de ma queue et me dit:
– Tu auras une très bonne moyenne en français! Bravo! Tu peux être fier de toi!
– Merci, madame…
– Non, Laurence!
– Désolé! Merci, Laurence!
– Mais Derrien Nathan! J’espère que tu me ferras le plaisir de me rendre visite de temps en temps?
– Bien sûr!

On se rhabilla et je rentra chez moi avec plein de choses en tête.
Depuis ce jour, je n’ai eu l’occasion d’aller qu’une seule fois la voir dans son bureau, mais ce fut un merveilleux jour.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir